​​ IESM Institut D'Enseignement Supérieur De La Musique Europe Et Méditerranée | DIPLÔME D’ÉTAT MUSIQUES TRADITIONNELLES (DE)

les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 02 juin 2021

drapeau corse Plan de travail 1

diplôme d’état de professeur de musique musiques et chants corses et de méditerranée

3 années d’études – 1500 heures

Le diplôme d’Etat de professeur de Musique, Musiques Traditionnelles, Musiques et chants corses et de méditerranée est un parcours de formation que la Collectivité de Corse propose de mettre en œuvre, en partenariat avec l’Université de Corse « Pascal PAOLI » et l’Institut d’enseignement supérieur de la musique (IESM) Europe et Méditerranée.

C’est un cursus sur 3 ans, articulé avec le Diplôme Universitaire en partenariat avec la Faculté des Lettres, Langues, Arts, Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Corse. Cette double formation conduit à l’obtention du Diplôme d’Etat de professeur de Musique ainsi que l’obtention d’une licence universitaire.

Les cours se dérouleront du lundi au samedi à Corte. Les périodes de stage pédagogique se dérouleront au Conservatoire de Corse.

5a6ef5a4c5992 collectivite

la collectivité corse

Dans les années 70, le « Riacquistu culturale » a permis de redécouvrir un patrimoine vocal et instrumental d’une immense richesse. Depuis, le formidable engouement pour les chants et les musiques corses ne s’est jamais démenti. Ce succès témoigne de la qualité du travail de collecte, de création mais également de transmission accompli par plusieurs générations d’acteurs culturels. Un engagement qui a notamment permis, en 2009, l’inscription du « Cantu in paghjella » au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

L’importance des enjeux, en matière d’enseignement artistique et de promotion de la langue et de la culture, justifie la mise en place d’un cursus diplômant ouvrant sur de réelles perspectives professionnelles.

C’est l’objet du parcours de formation que la Collectivité de Corse propose de mettre en œuvre, en partenariat avec l’Institut d’enseignement supérieur de la musique Europe et Méditerranée (IESM Europe et Méditerranée) et l’Université de Corse « Pascal PAOLI ».

Cette formation contribuera enfin à créer les conditions d’une dynamique d’échanges et de partage de connaissances, par une ouverture globale aux musiques traditionnelles de Méditerranée, et à conférer une reconnaissance institutionnelle à l’enseignement des musiques traditionnelles corses, dans le droit fil du classement du Cantu in paghjella au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

1200px Logotype de lu2019universite de Corse Pascal Paoli.svg
logo IESM 2016 SMALL COLOR

universita di corsica – pasquale paoli

l’institut d’enseignement supérieur de la musique europe et méditerranée

L’université de Corse rassemble 4800 étudiants dont 330 étudiants étrangers. Fortement impliquée dans le développement et l’innovation de son territoire, l’Université de Corse est ouverte sur le monde à travers ses axes de recherche et formation et ses 130 universités partenaires.

L’IESM est un pôle d’enseignement supérieur de la musique accrédité par le Ministère de la Culture et de la Communication à délivrer le Diplôme d’Etat de Professeur de Musique, Musiques Traditionnelles pour l’aire culturelle Corse et méditerranée.

Concours d’entrée 2021

inscriptions ouvertes du 03 mai au 02 juin 2021

Conditions à remplir au titre de la formation initiale

L’accès à la formation initiale est subordonné à la réussite du concours d’entrée.
Les candidats souhaitant se présenter au concours d’entrée doivent justifier d’être titulaires :

• Du baccalauréat ou d’un diplôme français ou étranger admis en dispense ou en équivalence
• D’un DNOP, d’un DEM, d’une médaille d’or ou d’un 1er prix d’un établissement public, de la musique, de la danse et de l’art dramatique. Ou justifier d’être régulièrement inscrit dans une classe assurant une préparation à l’entrée dans les établissements d’enseignement supérieur de la création artistique dans les domaines du spectacle vivant et des arts plastiques, agréé par arrêté du ministère chargé de la culture, selon les termes du décret n°2017-718 du 2 mai 2017 relatif aux établissements d’enseignement de la création artistique (section 3, Art. R. 759-9 et suivants) et l’arrêté du 5 janvier 2018 (Art. 6).

Les candidats fournissent en outre un curriculum vitae et une lettre de motivation dans laquelle ils exposent leur projet de formation.

Vous ne remplissez pas toutes ces indications ? Vous pouvez quand même vous inscrire au concours d’entrée !

Les candidats qui ne répondent pas à ces conditions peuvent solliciter une dérogation auprès du Directeur de l’IESM. Le Directeur peut autoriser des candidats qui ne répondent pas aux conditions fixées à se présenter au concours d’entrée, après avis d’une commission composée de trois enseignants de l’établissement.

Conditions à remplir au titre de la formation continue

L’accès à la formation continue au Diplôme d’Etat de professeur de musique est subordonné à la réussite à un examen d’entrée. Il n’existe pas de limite d’âge. Les candidats souhaitant se présenter à l’examen d’entrée doivent remplir l’une des conditions suivantes :

• Justifier d’une pratique professionnelle en qualité d’artiste de la musique d’une durée d’au moins deux années, pouvant notamment être attestée par quarante-huit cachets sur deux ans ;
• Justifier d’une expérience d’enseignement dans le domaine musical en qualité de salarié d’une durée d’au moins deux années, à raison de cinq heures par semaine au moins sur trente semaines par an ou leur équivalent en volume horaire annuel,
• Être titulaire du diplôme d’études musicales ou du diplôme national d’orientation professionnelle de musique, et exercer une activité d’enseignement en qualité de salarié à raison de cinq heures par semaine sur trente semaines au moins ou être engagé dans une démarche de réorientation professionnelle.

Calendrier des épreuves

• Inscription exclusivement en ligne depuis le site internet de l’IESM https://iesm.fr/ du 03 mai au 02 juin 2021
• Date limite de dépôt des dossiers d’inscription : au plus tard le 02 juin 2021 par voie postale uniquement, cachet de la poste faisant foi.
• Date limite du rendu du dossier pédagogique du candidat par voix dématérialisée : mardi 15 juin 2021
• Epreuve écrite à Corte : jeudi 17 juin 2021
• Epreuve instrumentale et entretien : du 28 juin au 1er juillet 2021
• Affichages des résultats : lundi 05 juillet 2021

Tarifs
  • Frais d’inscription au concours d’entrée : 85€ (boursiers : 0 €)
  • Frais de scolarité (après admission au concours d’entrée) :

Formation initiale : 500€ par année d’études (les frais de scolarité payés à l’Université seront déduits de ce montant). Les étudiants boursiers sont exonérés des frais de scolarité

Formation continue :

  • Avec prise en charge sur la base de 180 crédits de formation proratisables au regard du plan de formation personnalisé : 12,10 €/ heure
  • Sans prise en charge avec attestation de non prise en charge : 2000 €/ an
  • Sans prise en charge et sans attestation de non prise en charge : 12,10 € / heure
dépôt du dossier d'inscription

Le dossier d’inscription téléchargé à l’issue de la préinscription, imprimé, complété et signé doit impérativement être déposé ou envoyé (cachet de la Poste faisant foi) à :

IESM
380 avenue Mozart,
Bureau 209 A du pôle pédagogique,
13100 Aix-en-Provence

au plus tard le 02 juin 2021

(bureau ouvert les lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 9h30 à 12h et de 14h30 à 16h30)

Les dossiers déposés ou postés hors délais (tampon d’arrivée à l’IESM, ou cachet de la poste faisant foi) ou insuffisamment affranchis seront systématiquement refusés. Les captures d’écran ou leur impression ne sont pas acceptées.

Renseignements

Charlotte DE PERETTI
Téléphone : 04 42 60 43 43
Email : musiquestraditionnelles[a]iesm.fr

Equipe pédagogique (en cours de constitution)

MAQUETTE pédagogique

SEMESTRE 1

Maquette semestre 1

SEMESTRE 3

Maquette semestre 3

SEMESTRE 5

Maquette semestre 5

SEMESTRE 2

Maquette semestre 2

SEMESTRE 4

Maquette semestre 4

SEMESTRE 6

Maquette semestre 6

préparation au concours d’entrée proposé par le conservatoire de corse

Le Conservatoire de musique, danse et art dramatique de Corse Henri Tomasi propose la mise en place d’un accompagnement dans la préparation au concours d’entrée organisé par l’IESM Europe-Méditerranée. Le nombre de places étant limité, une sélection sera opérée sur dossier.

Pour bénéficier de cet accompagnement, nous vous remercions donc de bien vouloir transmettre, avant le (date à déterminer), une lettre de motivation et un curriculum vitae à l’adresse suivante : estelle.garcia[a]crd.corsica.

Pour tout renseignement concernant cet accompagnement, merci de contacter M. Rémi Mattei, Directeur des ressources humaines du Conservatoire Henri Tomasi, à l’adresse suivante remi.mattei[a]crd.corsica (mobile : 06 80 82 79 64).

informations pédagogiques

descriptif des épreuves du concours d’entrée

épreuves écrites
  1. Un dossier de motivation rédigé par le candidat, justifiant son projet de formation, mentionnant ses éventuelles expériences pédagogiques, exprimant sa représentation du rôle et de la place d’un enseignant artistique dans la société d’aujourd’hui et de demain, ainsi que tout élément pouvant s’inscrire dans les sujets de l’entretien. Ce dossier comprendra en particulier une lettre de motivation manuscrite. Ce dossier sera porté à la connaissance du jury.

Le dossier de motivation sera communiqué par le candidat à l’IESM au plus tard le mardi 15 juin 2021 par mail à l’adresse suivante : musiquestraditionnelles[a]iesm.fr

2. Un commentaire d’écoute de trois œuvres différentes (durée de l’épreuve : 3 heures – coefficient 1)

L’une des œuvres est issue de l’aire culturelle des « musiques et chants corses et de Méditerranée ».
Les deux autres sont issues d’aires culturelles différentes.

Critères d’évaluation :
• Connaissances culturelles approfondies dans l’aire culturelle du candidat.
• Connaissances de base dans les aires culturelles autres que la sienne.
• Capacité à situer les répertoires dans leur contexte historique et esthétique.
• Maîtrise de la langue corse.

épreuves orales

1. Epreuve d’interprétation – durée totale de l’épreuve : 30 minutes, (coefficient 4)

Le candidat élabore un programme de son choix d’une durée de trente minutes.

Son programme est envoyé à l’IESM 4 semaines avant la date de l’épreuve : informations sur les musiques choisies, origine géographique et, si existant, les partitions ou repiquages.

Celui-ci doit comporter cinq œuvres différentes, parmi lesquelles au moins :

  • L’interprétation d’un chant  monodique issu de l’aire culturelle du candidat.
  •  L’interprétation d’un chant polyphonique issu de l’aire culturelle du candidat : pour cette épreuve, le candidat vient accompagné de sa formation.
  • Un arrangement personnel.

Pour les deux œuvres restantes, le candidat peut choisir entre :

  • L’interprétation de deux autres chants polyphoniques issus de l’aire culturelle du candidat : pour cette épreuve, le candidat vient accompagné de sa formation.
  • L’interprétation de deux pièces instrumentales, sur instrument moderne et/ou traditionnel. Le candidat peut inclure une séquence d’improvisation.

L’ensemble de la prestation instrumentale doit refléter la personnalité et les compétences artistiques du candidat.

Le jury se réserve le droit d’interrompre le candidat à tout moment.

Le candidat disposera d’un temps de chauffe individuel de 15 minutes.

Critères d’évaluation :

  • Adéquation du programme avec les modalités d’admission.
  • Pertinence et cohérence du programme présenté.
  • Qualités d’exécution (justesse, aptitudes rythmiques, aptitudes techniques).
  • Cohérence entre le répertoire présenté et le niveau d’interprétation.
  • Qualités de l’improvisation et/ou de l’arrangement et/ou de la création.
  • Qualités artistiques (implication, personnalité, style).
  • Qualités sonores (qualité d’écoute, richesse de la palette sonore).

L’obtention d’une note inférieure à 08/20 à cette épreuve est éliminatoire.

 2. Un entretien avec le jury (durée de 25 minutes maximum, coefficient 2).

Lors de cette épreuve, le candidat présente les œuvres interprétées lors des épreuves orales. L’entretien vise à déterminer l’ensemble des éléments permettant de juger du bien-fondé et de la cohérence du projet professionnel, de la disponibilité du candidat pour suivre la totalité de la formation, ainsi que de sa motivation pour suivre un cursus réunissant l’enseignement supérieur musical et l’enseignement supérieur universitaire.

Une partie de l’entretien pourra être en langue corse.

L’obtention d’une note inférieure à 08/20 à cette épreuve est éliminatoire.

Critères d’évaluation :

  • Intérêt du parcours de formation.
  • Capacité du candidat à porter un regard critique sur sa pratique artistique.
  • Intérêt de la présentation des œuvres interprétées.
  • Connaissances élémentaires en sciences de l’éducation.
  • Maîtrise d’une culture générale et artistique.
  • Capacité à communiquer du candidat.
  • Maîtrise de la langue corse.
  • Aptitudes comportementales.
  • Clarté de l’expression orale.

Composition du jury des épreuves du concours/examen d’entrée :

Le jury est présidé par le directeur de l’établissement habilité à délivrer le diplôme d’État de professeur de musique ou son représentant et comprend au moins :

  • Un professeur enseignant dans l’établissement.
  • Une personnalité du monde musical.
  • Le responsable pédagogique du diplôme à l’Université de Corse.
    Le jury peut s’adjoindre des examinateurs spécialisés de la discipline et du domaine, de l’option du candidat, qui ont une voix consultative.
rappel du calendrier des épreuves
  • Inscription exclusivement en ligne depuis le site internet de l’IESM https://iesm.fr/ Du 03 mai au 02 juin 2021
  • Date limite de dépôt des dossiers d’inscription : au plus tard le 02 juin 2021 par voie postale uniquement, cachet de la poste faisant foi.
  • Date limite du rendu du dossier pédagogique du candidat par voix dématérialisée : mardi 15 juin 2021
  • Epreuve écrite à Corte : jeudi 17 juin 2021
  • Epreuve instrumentale et entretien : du 28 juin au 1er juillet 2021

 

description des épreuves terminales dans le cadre de la formation au d.e

composition du jury pour toutes les épreuves terminales

Composition du jury pour toutes les épreuves terminales

Le jury de l’évaluation terminale est présidé par le directeur de l’établissement habilité à délivrer le diplôme d’Etat de professeur de musique ou son représentant. Outre son président, il comprend au moins :

  • Un enseignant d’un autre établissement d’enseignement supérieur ou titulaire du diplôme d’Etat de professeur de musique ou du certificat d’aptitude aux fonctions de professeur de musique ou appartenant aux cadres d’emplois des assistants territoriaux d’enseignement artistique ou des professeurs territoriaux d’enseignement artistique, dans la spécialité musique.
  • Un directeur ou directeur adjoint d’un conservatoire classé par l’Etat.
  • Une personnalité qualifiée.

Ce jury peut s’adjoindre pour certaines épreuves des examinateurs relevant de la discipline, du domaine et de l’option concernés, titulaires du diplôme d’Etat de professeur de musique ou du certificat d’aptitude aux fonctions de professeur de musique ou appartenant aux cadres d’emplois des assistants territoriaux d’enseignement artistique ou des professeurs territoriaux d’enseignement artistique, dans la spécialité musique. Ces examinateurs ont voix consultative.

Au moins un des membres du jury est un spécialiste de la discipline, le cas échéant du domaine et de l’option, sollicités par le candidat.

Les membres du jury et les examinateurs spécialisés sont nommés par le directeur de l’établissement habilité à délivrer le diplôme d’Etat de professeur de musique.

epreuves artistiques terminales, durée totale 40mn (coefficient 4)

3. L’interprétation en formation collective de 6 interprètes maximum, dont le candidat lui-même, d’un programme de concert comportant au moins :

  • Trois thèmes associés à l’aire culturelle du candidat, interprétés en configuration cantu in paghjella.
  • Un thème associé à une aire culturelle différente de celle du candidat.
  • Une création musicale personnelle pouvant intégrer une séquence d’improvisation et des éléments liés à d’autres domaines artistiques (littéraire, théâtral, chorégraphique, arts visuels, arts numériques, etc.).
  • Une création personnelle pour une formation de deux à six musiciens, intégrant des éléments de langage constitutifs d’aires culturelles différentes de celle du candidat, ou des musiques actuelles, ou du jazz, ou d’expression contemporaine, pouvant intégrer des dispositifs numériques de traitement sonores

Le candidat disposera d’un temps d’installation et de balance avec le régisseur mis à disposition par l’IESM de 40 minutes.

L’usage de matériel électronique est autorisé.

Critères d’évaluation :

  • Adéquation de programme présenté avec le cahier des charges de l’épreuve.
  • Pertinence et cohérence du programme présenté, entre répertoire et création.
  • Maitrise des éléments de langage propre à chaque aire culturelle et style interprétés.
  • Créativité, qualité des compositions personnelles, pertinence de l’intégration des éléments de langage constituant aux autres esthétiques musicales.
  • Pertinence et créativité de l’improvisation.
  • Qualités artistiques (implication, personnalité artistique, qualité de l’écoute collective, diversité et adéquation de la palette sonore).
  • Présence scénique.
epreuves pédagogiques terminales

4. Epreuve de rédaction par l’étudiant de son projet pédagogique personnel (coefficient 2).

Durant l’année qui précède sa présentation aux épreuves terminales, le candidat élabore un projet pédagogique personnel constitué d’un dossier de 30 pages maximum. Ce dossier doit être adressé à l’IESM au plus tard 4 semaines avant la date de l’épreuve.

Ce projet doit traduire de façon synthétique la capacité de l’étudiant à structurer et organiser un projet pédagogique dans le cadre des cycles de l’enseignement initial de la musique, sa capacité à situer les missions d’un diplômé au sein de ce projet, et son aptitude à exercer les missions d’un diplômé d’Etat de professeur de musique au sein des établissements d’enseignement artistique de service public.

Par ailleurs, le candidat assortira ce dossier d’une fiche de synthèse pédagogique présentant les élèves de niveaux différents, du 1er cycle au 3e cycle, qu’il aura suivi depuis 4 semaines à minima et qui seront les sujets de l’épreuve de pédagogie (épreuve n°2 ci-après).

L’étudiant doit inscrire le déroulement de chacune des deux séances d’enseignement dans l’évolution globale des élèves qu’il suit depuis 4 semaines à minima.

Cette fiche de synthèse, que le jury aura en sa possession au moment de l’épreuve ne doit pas comporter plus de 2 pages.

Critères d’évaluation du dossier relatif au projet pédagogique personnel :
Présentation du document :
• Qualités de présentation formelle et d’expression écrite.
• Présence de l’ensemble des composantes des critères d’évaluation

Capacité à structurer un projet pédagogique sur les trois cycles de l’enseignement artistique initial :
• Adéquation du projet avec les schémas et cursus définis par l’Etat.
• Description des objectifs de cycles et du référentiel de compétence par discipline.
• Descriptif de la nature des activités constitutives de chacun des cycles, place consacrée aux démarches d’invention des élèves, à la dimension inter-artistique.
• Elaboration d’un répertoire adapté à l’évolution des élèves.
• Identification et innovation dans les modalités d’évaluation.
• Intégration de la formation et de la culture musicale dans votre projet.
• Liens avec l’enseignement de la formation musicale et l’enseignement instrumental.
• Contribution du projet du candidat au développement progressif de l’autonomie de l’élève.
• Contribution du projet à l’action culturelle, à la diffusion, au rayonnement de l’établissement.
• Travail témoignant d’une recherche d’une réflexion, et d’une proposition pédagogique personnelles.

5. Une mise en situation pédagogique comportant deux séquences de cours dirigés par l’étudiant (Durée de chaque cours : 30 mn, coefficient 5).

L’étudiant dispense deux cours de natures différentes, s’adressant à des élèves de niveaux différents, du 1er cycle au 3e cycle, et abordant des répertoires de style différents. L’étudiant doit inscrire le déroulement de chacune des deux séances d’enseignement dans l’évolution globale des élèves qu’il suit depuis 4 semaines à minima.

Le premier cours prendra la forme d’un atelier de pratique vocale collective, lors duquel est obligatoirement abordé le répertoire vocal propre à l’aire culturelle du candidat. Cette séance doit contenir des éléments théoriques et de culture.

La deuxième séance peut, suivant la structure d’accueil et la spécificité du conseiller pédagogique, consister en :

  • Un second cours de type atelier de pratique vocale collective (justifié par un niveau clairement différent du premier) lors duquel est obligatoirement abordé le répertoire vocal propre à l’aire culturelle du candidat, et nécessairement la pratique du cantu in paghjella
  • Un cours d’organologie associé à l’aire culturelle du candidat.
  • Un cours portant sur une pratique instrumentale individuelle ou collective, sur instrument moderne ou traditionnel, lors duquel est obligatoirement abordé le répertoire propre à l’aire culturelle du candidat. Cette séance doit contenir des éléments théoriques et de culture.
  • Un cours vocal ou instrumental, individuel ou collectif, portant sur une aire culturelle différente de celle du candidat.

C’est dans ce contexte qu’est rédigée la fiche de synthèse pédagogique évoquée lors de l’épreuve n°1 ci-dessus, présentant les élèves, le travail effectué avec eux en amont et les objectifs généraux qu’il s’est fixés pour la séance à l’attention des membres du jury, leur présentant oralement les objectifs de cours s’inscrivant dans ce cadre.

L’exposé oral du candidat présentant les objectifs du cours lors de cette épreuve ne peut excéder 5 minutes, ce temps n’étant pas compris dans les 30 minutes de chaque séance.

Critères d’évaluation :
Présentation des cours et de leur contexte :

  • Clarté de la fiche de « synthèse pédagogique » présentant les élèves, leur parcours et leur évolution, le travail effectué avec eux en amont et les objectifs généraux des deux séquences d’enseignement,
  • Clarté de la présentation orale et pertinence des objectifs de cours

Communication et relation :

  • Communication, qualités relationnelles, capacités d’écoute et d’observation, dynamisme, aptitude à gérer un groupe d’élèves,
  • Adaptation du niveau de langage, clarté des consignes, maîtrise du vocabulaire professionnel, technique et artistique, et aptitude à le transmettre
  • Capacité à stimuler la motivation de l’élève, à créer les conditions optimales pour l’apprentissage, à laisser place à la créativité et l’inventivité, à susciter le plaisir de jouer

La transmission pédagogique :

  • Mise en œuvre des objectifs fixés, capacité à construire un diagnostic, pertinence des solutions proposées et adéquation des méthodes de travail.
  • Aptitude à structurer un cours, à hiérarchiser les priorités, à gérer le temps : Efficience et pertinence des interventions, Temps de parole/ expérimentation, Temps d’action/détente, Temps de travail de détail/globalité.
  • Aptitude à prendre en charge un cours collectif, à gérer les interactions au sein du groupe.
  • Capacité d’adaptabilité et de réactivité.
  • Prise en compte du temps nécessaire aux élèves pour l’assimilation et l’appropriation dans leurs apprentissages.
  • Prise en compte de l’autonomie de l’élève.

La dimension artistique de l’enseignement :

  • Prise en compte du contexte historique et culturel, précision de l’analyse musicale.
  • Capacité à construire une interprétation argumentée, à intégrer des apports culturels dans l’enseignement.
  • Qualité des exemples musicaux et instrumentaux.
  • Exigence musicale et technique.
  • Prise en compte des aspects sensoriels et corporels (souplesse, respiration, posture, gestion de l’énergie). Liens établis entre la réalisation musicale, le geste instrumental et l’oreille.

6. Un entretien avec le jury à l’appui du projet pédagogique personnel de l’étudiant (Durée : 30 minutes, coefficient 2).

L’entretien s’effectue à l’appui du projet pédagogique personnel de l’étudiant.

Cet entretien porte essentiellement sur les deux séances d’enseignement réalisées et la didactique de la discipline en prenant appui sur le projet pédagogique personnel rédigé par l’étudiant. Il permet de vérifier la capacité de l’étudiant à analyser et mettre en perspective critique sa pratique pédagogique. Le jury peut également orienter  la discussion vers des questions d’ordre général lui permettant de mieux cerner la personnalité pédagogique et artistique du candidat (son investissement professionnel, son ouverture d’esprit, ses capacités d’adaptation et d’évolution, son aptitude à travailler en équipe, sa connaissance des répertoires et sa culture musicale, son ouverture à d’autres arts, sa représentation de la mission d’enseignant au sein d’un établissement inscrit dans un territoire, etc.…).

Notation : ces 3 épreuves sont notées distinctement, et le jury établit la note finale qui résulte de la moyenne des 3 notes coefficientées.

epreuves liées au projet artistique à vocation pédagogique

Ce bloc d’épreuves lié à la mise en œuvre du projet artistique à vocation pédagogique s’articule en trois phases, à savoir une phase d’élaboration de dossier y compris des spécificités techniques du projet artistique et pédagogique public, une phase de restitution scénique du spectacle et une phase d’entretien avec le jury.

7. Elaboration du projet artistique à vocation pédagogique sous forme de dossier (coefficient 2).

Au travers de l’élaboration du dossier, le candidat formalise sa manière de concevoir et de construire un projet artistique à des fins pédagogiques, dans une logique de conduite de projet, orienté vers une production concrète et détaillant l’ensemble des taches et activités permettant la réalisation en public de ce projet. Le dossier doit ainsi non seulement faire état des orientations, choix artistiques, esthétiques et pédagogiques du candidat, compte tenu des élèves qu’il aura choisi d’inscrire dans ce projet, que des éléments de production technique nécessaires à sa réalisation, en y incluant une dimension de médiation et de connaissance du territoire sur lequel le candidat intervient.

Le dossier comportera un « carnet de bord » détaillant la manière dont le candidat aura abordé les diverses problématiques soulevées, une fiche projet dont la forme est modélisée par l’IESM, et les fiches techniques associées au projet : fiche technique, conduite lumière, planning, story-board….

En termes d’échéances, celles-ci sont les suivantes :

  • Transmission à l’IESM de la fiche-projet, sans le détail des éléments techniques, à l’équipe pédagogique de l’IESM pour validation au plus tard 3 mois avant la date de l’épreuve
  • Après validation, remise du dossier complet composé notamment du carnet de bord et de la fiche projet et accompagné des fiches techniques nécessaires, du story-board/planning du projet et de la restitution scénique à la direction de l’IESM au plus tard 3 semaines avant la date de réalisation choisie du projet-spectacle.

8. Réalisation du projet artistique et pédagogique public (durée de 45 minutes minimum à 55 minutes maximum, (coefficient 5).

Cette réalisation comporte obligatoirement :

  • La réalisation par le candidat d’au moins 1 arrangement d’un thème issu de l’aire et du style de sa spécialité, intégrant des instruments acoustiques ou amplifiés propre à d’autres langages musicaux
  • Le fait que lors de la réalisation publique le candidat se met en situation de jeu instrumental ou vocal avec les élèves en les accompagnant, ou en renforçant un groupe d’élèves.

Critères d’évaluation de la réalisation du projet artistique et pédagogique :
L’évaluation porte essentiellement sur 2 problématiques :
1. Dimension organisationnelle.
2. Dimension artistique du spectacle.

1. Dimension organisationnelle (coefficient 2)

L’évaluation est réalisée par l’enseignant responsable du module et la direction de l’IESM à l’appui du carnet de bord remis par l’étudiant.

Capacité à concevoir un projet dans une organisation planifiée, respect des échéances fixées, Capacité à coordonner les différents acteurs et partenaires, Relations établies avec la structure d‘accueil, Modalités de communication réalisée (affiches, planning, programme), Précision des démarches administratives relatées : mise à disposition de la salle, convention éventuelle, assurances, SACEM, décharges parentales pour les élèves, suivi des conventionnements, Comportement de l’étudiant avec les partenaires techniques et administratifs : (compréhension des rôles de chacun, convivialité, gestion des tensions…)

2. Dimension artistique du spectacle (coefficient 3)

L’évaluation du spectacle est réalisée par le jury.

Critères d’évaluation :

  • Adéquation entre le projet défini et le spectacle présenté.
  • Intérêt artistique sur les plans esthétique, musical et pluridisciplinaire.
  • Soin apporté à la mise en scène, à l’enchainement des séquences.
  • Mise en valeur d’un intérêt culturel pour le public.
  • Optimisation des aspects techniques sur le plan artistique : équilibre entre la logistique technique demandée, disponible et ses déclinaisons dans le spectacle en termes de pertinence, cohérence (ex beaucoup d’effets lumière qui n’apportent rien au spectacle, disproportion entre objectifs du spectacle et moyens techniques).
  • Respect du cahier des charges, (éléments fixes et éléments au choix, nombre de participants, durée du spectacle…).
  • Qualité des arrangements réalisés, Implication artistique et qualité du jeu instrumental ou vocal durant le spectacle.

9. Entretien avec le jury d’une durée de 15 minutes, portant sur les conditions d’émergence et de mise en œuvre du projet (coefficient 2), lors duquel l’étudiant fait un commentaire sur les choix ayant orienté son projet et son programme, ainsi qu’un diagnostic pédagogique et un bilan critique de son interprétation.

Critères d’évaluation :

  • Retour sur le spectacle, diagnostic.
  • Capacité de recul, d’objectivité et d’évaluation sur la réalisation du projet.
  • Expression orale et formalisation du discours.

Notation : ces 3 épreuves sont notées distinctement, et le jury établit la note finale qui résulte de la moyenne des 3 notes coefficientées.

epreuves liées au mémoire professionnel

10.Rédaction d’un mémoire professionnel de recherche documentaire (coefficient 5)

Rédaction d’un mémoire professionnel de recherche documentaire, de 10000 à 12000 mots (hors annexes et bibliographie), aux normes universitaires APA, portant sur les gestes du métier de professeur de musique dans les perspectives pédagogiques, et/ou didactiques, et/ou sociologiques, et/ou psychologiques.

Ce mémoire est élaboré à partir de la seconde année d’études et est remis à l’IESM 6 semaines avant la date de la soutenance orale.

Ce mémoire fait l’objet d’une soutenance devant un jury, qui prend la forme suivante :

11. Soutenance orale du mémoire sous forme d’entretien avec le jury, d’une durée de 30 minutes (coefficient 2), débutant par un exposé de l’étudiant de 10 minutes maximum, pouvant s’appuyer sur un diaporama, suivi d’un échange avec le jury, durant 20 minutes.

Critères d’évaluation du mémoire :

  • Qualité de rédaction (style et syntaxe) dans le respect des normes universitaires.
  • Pertinence de la recherche (problématique, hypothèses et méthodologie, apports bibliographiques, références utilisées) et des apports (résultats, analyse et discussion).
  • Pertinence de la conclusion et/ou des préconisations.
  • Qualité de la présentation du mémoire, lisibilité.

Critères d’évaluation de la soutenance :

  • Qualité de l’expression orale (maîtrise de la langue).
  • Esprit de synthèse.
  • Cohérence des propos en corrélation avec le travail du mémoire.
  • Capacité à porter un regard critique sur le travail accompli.
  • Ouverture sur les perspectives professionnelles et de formation pour le professeur de musique.
entretien terminal

12. Entretien terminal durée 20 minutes (coefficient 4)

Sur la base d’une notice pédagogique personnelle rédigée par l’étudiant (1 à 2 pages maximum), le jury s’attache à mesurer la culture de l’étudiant, son regard et sa réflexion professionnelle et personnelle sur le métier de professeur de musique, sa capacité à décrire son projet professionnel en relation avec la formation reçue, et en conformité avec les référentiels de compétences de ce diplôme.

La notice pédagogique personnelle est adressée à IESM au moins 6 semaines avant la date de cette épreuve.

Critères d’évaluation :

  • Capacité du candidat à repérer les missions d’un établissement d’enseignement artistique et maîtrise des différents environnements professionnels dans lesquels il est susceptible d’exercer.
  • Capacité du candidat à repérer les fonctions d’un diplômé d’Etat.
  • Connaissance et appropriation des orientations pédagogiques de l’Etat.
  • Capacité du candidat à proposer un projet pédagogique s’inscrivant dans ces orientations, à argumenter et démontrer son positionnement et ses choix artistiques, pédagogiques.
  • Connaissance et maîtrise des enjeux de l’enseignement supérieur.
  • Culture générale artistique, ouverture d’esprit.
  • Capacité à structurer un discours critique et analytique, clarté de l’expression orale, esprit de synthèse dans la production écrite.

infos utiles et tarifs d.e

tarifs
  • Frais d’inscription au concours d’entrée : 85€ (boursiers : 0 €)
  • Frais de scolarité (après admission au concours d’entrée) :

Formation initiale : 500€ par année d’études (les frais de scolarité payés à l’Université seront déduits de ce montant). Les étudiants boursiers sont exonérés des frais de scolarité

Formation continue :

  • Avec prise en charge sur la base de 180 crédits de formation proratisables au regard du plan de formation personnalisé : 12,10 €/ heure
  • Sans prise en charge avec attestation de non prise en charge : 2000 €/ an
  • Sans prise en charge et sans attestation de non prise en charge : 12,10 € / heure
pour plus de renseignements
Charlotte DE PERETTI :

Téléphone : 04 42 60 43 43
Email : musiquestraditionnelles[a]iesm.fr

© Crédits photo : Armand Luciani