VALIDATION DES ACQUIS DE L’expérience

la procédure de v.a.e est définie par :

 La loi L-2002-73 du 17 février 2002 qui reconnaît à toute personne engagée dans la vie active le droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’acquisition d’un diplôme.

La VAE est ouverte à toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, justifiant d’au moins une année d’expérience salariée, non salariée, bénévole ou de volontariat souhaitant justifier tout ou partie des connaissances et des aptitudes exigées pour l’obtention d’un diplôme ou titre délivré, au nom de l’État, par un établissement d’enseignement supérieur.

VALIDATION DES ACQUIS DE L’expérience

la procédure de v.a.e est définie par :

 La loi L-2002-73 du 17 février 2002 qui reconnaît à toute personne engagée dans la vie active le droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’acquisition d’un diplôme.

La VAE est ouverte à toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, justifiant d’au moins une année d’expérience salariée, non salariée, bénévole ou de volontariat souhaitant justifier tout ou partie des connaissances et des aptitudes exigées pour l’obtention d’un diplôme ou titre délivré, au nom de l’État, par un établissement d’enseignement supérieur.

informations v.a.e – session 2020 – 2021

INSCRIPTION A LA RECEVABILITE
https://www.iesm.fr/inscription-en-ligne.html  a partir du 1er Septembre 2020 et jusqu’au 9 novembre 2020

DEPOT DU DOSSIER DE RECEVABILITE (LIVRET 1) :
au plus tard le 20 novembre 2020 par voie postale uniquement, le cachet de la poste faisant foi. Instruction de la recevabilité par l’établissement pour notification : A compter du 23 novembre 2020 jusqu’au 22 janvier 2021.

ACCOMPAGNEMENT VAE :
du 29 mars au 30 septembre 2021

DATE LIMITE DE DEPOT DU DOSSIER VAE (livret 2) :
le 13 septembre 2021,  (envoi des dossiers en 5 exemplaires, par voie postale uniquement, cachet de la poste faisant foi).

ENTRETIEN AVEC LE JURY :
entre le mois d’octobre 2021 et novembre 2021

PUBLICATION DES RESULTATS :
en attente de la date

Les inscriptions sont ouvertes du 1er Septembre au 9 novembre 2020 sur le site internet de l’IESM.
Les dossiers de recevabilité sont à envoyer à l’IESM au plus tard le 20 novembre 2020.
Pour cela, il vous faut vous créer un compte utilisateur sur le site internet de l’IESM en cliquant sur « Mon espace » en haut à droite de la page d’accueil et sur « Inscription ». Vous accéderez ensuite au dossier d’inscription pour la recevabilité  (première étape de la procédure de validation des acquis de l’expérience).

 

pour tout renseignement, vous pouvez contacter le pôle administratif : 04 42 60 43 43 – vae@iesm.fr

documentation de la v.a.e

session 2021-2022INFORMATIONS ET INSCRIPTIONS A PARTIR DU 15 MAI 2021

session 2020-2021INSCRIPTIONS CLOSES

référentiel métier du diplôme d'état
calendrier session 2020-2021

Calendrier session VAE2020 scaled e1607332195548

règlement de la v.a.e

reglements 2019 2020 justifie 1

plaquette de l'accompagnement
reglements 2019 2020 justifie 1

session 2019-2020 INSCRIPTIONS CLOSES

référentiel métier du diplôme d'état

Referentiel DE 1

calendrier session 2019-2020

Calendrier session VAE2019

règlement de la v.a.e

reglements 2019 2020 justifie1 Page 01

plaquette de l'accompagnement

accompagnement VAE

informations de la v.a.e

obtenir le d.e de professeur de musique par la procédure de v.a.e

la procédure de validation des acquis de l'expérience

La procédure de VAE est définie par la loi L-2002-73 du 17 janvier 2002 qui reconnaît à toute personne engagée dans la vie active le droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’acquisition d’un diplôme.

publics-éligibilité

La VAE est ouverte à toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, justifiant d’au moins une année d’expérience salariée équivalent au moins à 600 heures d’enseignement, non salariée, ou bénévole ou de volontariat souhaitant justifier tout ou partie des connaissances et des aptitudes exigées pour l’obtention d’un diplôme ou titre délivré, au nom de l’Etat, par un établissement d’enseignement supérieur.

La Validation des Acquis de l’Expérience s’adresse :

  • Aux salariés du privé (CDI, CDD, intérimaires)
  • Aux non salariés (professions libérales, artistes et travailleurs indépendants, artisans…)
  • Aux agents de la fonction publique
  • Aux demandeurs d’emploi indemnisés ou non
  • Aux bénévoles ou volontaires
  • A toute personne, avec ou sans qualification reconnue, désirant acquérir un diplôme

Les candidats ne sont pas tenus d’avoir le baccalauréat. Les travailleurs handicapés accueillis en ESAT (établissement et service d’aide par le travail) ont accès à la VAE, dans les conditions précisées par les articles D. 243-15 à D. 243-31 du Code de l’action sociale et des familles.

disciplines habilitées

L’IESM est accrédité à délivrer le DE de professeur de musique dans les disciplines suivantes :

ENSEIGNEMENT INSTRUMENTAL OU VOCAL

  • Domaine classique à contemporain
  • Domaine musique ancienne
  • Domaine musiques traditionnelles
  • Domaine jazz
  • Domaine musiques actuelles amplifiées

FORMATION MUSICALE

DIRECTION D’ENSEMBLES

  • Option : vocaux, instrumentaux

ACCOMPAGNEMENT

  • Option : musique, danse
schéma le parcours v.a.e

Schema_VAE_2019-2020.png

recevabilité

dispositif d'information et d'orientation personnalisé

L’IESM propose, en amont du dépôt du dossier de recevabilité, un dispositif d’information et d’orientation personnalisé pour les candidats. Ce dispositif, facultatif, consiste en un entretien d’une demi-heure avec un cadre pédagogique de l’IESM. Ce dispositif est payant.

Lors de cet entretien, la démarche du candidat est étudiée au regard de son activité professionnelle et de son expérience en lien avec le référentiel de compétences du DE de professeur de musique. Il permet au candidat de mesurer par lui-même un éventuel décalage entre la nature de l’expérience dont il se prévaut, et les compétences attendues au titre du DE de professeur de musique. En aucun cas, cet entretien ne consiste en une formation ou une évaluation à priori du candidat.

le dossier et les conditions de recevabilité
LE DOSSIER DE RECEVABILITÉ

Le dossier de recevabilité a pour objectif de vérifier si les conditions d’éligibilité du candidat sont remplies. Le dossier est à retourner à l’IESM, étayé de l’ensemble des pièces nécessaires à l’examen de la demande. A réception, l’IESM adresse un accusé de réception au candidat par courrier postal. La Validation des Acquis de l’Expérience s’adresse : • Aux salariés du privé (CDI, CDD, intérimaires) • Aux non salariés (professions libérales, artistes et travailleurs indépendants, artisans…) • Aux agents de la fonction publique • Aux demandeurs d’emploi indemnisés ou non • Aux bénévoles ou volontaires • A toute personne, avec ou sans qualification reconnue, désirant acquérir un diplôme Les candidats ne sont pas tenus d’avoir le baccalauréat. Les travailleurs handicapés accueillis en ESAT (établissement et service d’aide par le travail) ont accès à la VAE, dans les conditions précisées par les articles D. 243-15 à D. 243-31 du Code de l’action sociale et des familles.

LES CONDITIONS DE RECEVABILITÉ
La première étape de la procédure est constituée du dépôt du dossier de recevabilité. Toute procédure de VAE entamée dans un centre doit être finalisée dans le centre saisi. Un candidat ne peut déposer qu’une seule demande pendant la même année civile et pour le même diplôme. Celle-ci ne peut être adressée qu’à un seul centre de validation. Un candidat ne peut donc postuler, pendant une même année civile, pour plusieurs disciplines, domaines, et options, du même diplôme. Le candidat s’engage sur l’honneur, au moment de son inscription, à ne pas être engagé dans une procédure similaire dans un autre centre. Le candidat doit faire état auprès de l’IESM des autres démarches antérieurement ou simultanément engagées dans d’autres centres pour l’ensemble des voies d’accès (formation initiale, continue, validation des acquis de l’expérience). Dans tous les cas, le candidat reste le seul responsable de ses décisions et rédacteur de ses productions. Les paramètres de recevabilité prennent en compte l’examen de la durée de l’expérience et le rapport entre les activités professionnelles exercées et celles décrites dans le référentiel du diplôme. Il est donc nécessaire de justifier de compétences acquises dans l’exercice d’activités salariées, non salariées ou bénévoles, de façon continue ou non, en rapport direct avec les activités et compétences définies par le référentiel du diplôme pour lequel la demande est déposée, d’une durée cumulée d’au moins une année (600 heures) dans la discipline, le domaine et l’options concernés, correspondant à un enseignement d’une durée de 20 heures par semaine sur 30 semaines par année. Les activités exercées à temps partiel sont prises en compte au prorata temporis. La durée totale des activités exercées de manière continue ou discontinue, à temps plein ou temps partiel, en France ou à l’étranger, est calculée par cumul. N’entrent pas en compte dans le calcul de la durée d’expérience requise les périodes de formation initiale ou continue, les stages et périodes de formation en milieu professionnel accomplis pour l’obtention d’un diplôme ou d’un titre.
les certificats d'emploi acceptés

Pour les activités salariées

Le candidat fournit des attestations d’employeurs identifiant la discipline, le domaine, et l’option, étayées des bulletins de salaire, ainsi que la durée précise (nombre d’années/nombre d’heures hebdomadaires/ cachets, dans les activités exercées).

Pour les activités non salariées

Le candidat transmet la déclaration fiscale 2035 et son annexe ou la déclaration 2342 pour chaque année considérée, ainsi que la déclaration d’existence urssaf (pour les professions libérales), un extrait du k bis (pour les activités commerciales et artisanales), la déclaration d’affiliation à l’agessa (pour les auteurs et les photographes).

Pour les activités bénévoles

Le candidat fournit une attestation signée par deux personnes ou toute autre autorité ayant pouvoir ou délégation de signature dans une structure associative, un service public, ou assimilé, faisant apparaitre la date de début et de fin de l’activité, la durée d’activité moyenne hebdomadaire ou mensuelle.

Il transmet également tout autre document apportant la preuve d’une activité bénévole comme par exemple des justificatifs de cotisation et de frais engagés, une convention tacite d’assistance, une carte d’adhérent, les statuts de l’association avec la liste des membres du conseil d‘administration et le cas échéant du bureau, la programmation annuelle d’établissements ou de structures culturelles dans lesquels le bénévole a exercé son activité.

Pour les activités de volontariat
Le candidat doit prouver son engagement en se munissant de son contrat de volontariat qui doit spécifier la durée de sa mission et le montant de ses indemnités.
Les documents fournis attesteront du nombre d’heures hebdomadaires ET du nombre de semaines par an enseignées.
Ces justificatifs doivent être extrêmement précis : ils devront indiquer obligatoirement la discipline, le domaine et l’option enseignés.

S’il y a deux disciplines/domaines/options, il faut dissocier le nombre d’heures effectuées dans chaque discipline/domaine/option.
Par exemple, si un candidat veut obtenir un diplôme d’État par la VAE en clarinette et en saxophone, il devra cumuler au moins une année d’enseignement (600 h) de la clarinette et au moins une année d’enseignement (600 h) du saxophone.
Il n’est pas nécessaire de justifier de toute la durée de votre activité si celle-ci est supérieure à la durée minimum requise (durée cumulée d’une année).

Les certificats d’emplois acceptés POUR LES ACTIVITES EFFECTUEES A L’ETRANGER
Dans le cas où le candidat fait valoir des activités professionnelles réalisées à l’étranger, celles-ci doivent comporter les copies des contrats de travail et fiches de paie originaux, et être accompagnés d’une traduction en langue française réalisée par un traducteur assermenté.

le dépôt du dossier et le bénéfice de la recevabilité

LE DEPÔT DU DOSSIER

Une fois le dossier de recevabilité constitué, celui-ci doit être retourné à l’IESM avant la date de clôture des inscriptions (cachet de la poste faisant foi), accompagné du règlement des droits d’inscription. Le respect des dates butoir pour le retrait et le dépôt du dossier est obligatoire. Il est recommandé au candidat : de vérifier qu’il répond à toutes les conditions d’inscription à la procédure de VAE (le chèque de 80€ ne sera pas restitué) et de compléter avec le plus grand soin les mentions du dossier d’inscription. Celui-ci doit être accompagné des pièces justificatives demandées. Les dossiers déposés ou postés hors délai seront systématiquement refusés, et, dans ce cas seulement, le chèque sera restitué au candidat. Il est recommandé au candidat d’adresser son dossier en recommandé avec accusé de réception.

LE BÉNÉFICE DE LA RECEVABILITÉ

Lorsque la recevabilité est prononcée, elle l’est pour la seule session à laquelle le candidat s’est inscrit à l’IESM. Les candidats doivent attester sur l’honneur ne pas être engagés simultanément dans une autre procédure de validation des acquis dans un autre centre habilité, et fournir à l’IESM, au moment de leur inscription, les notifications de résultats antérieures éventuelles.
En effet, l’article 2 du décret n° 2017-1135 du 4 juillet 2017 relatif à la mise en œuvre de la validation des acquis de l’expérience précise que : « Un candidat ne peut déposer qu’un seul dossier de recevabilité pendant la même année civile et pour le même diplôme, titre ou certificat de qualification. Pour des diplômes, titres ou certificats de qualification professionnelle différents, il ne peut déposer plus de trois dossiers de recevabilité au cours de la même année civile ».

CAS PARTICULIERS

Pour un candidat n’ayant jamais réalisé de VAE ou pour un candidat n’ayant obtenu aucune validation à la suite d’une procédure réalisée à l’IESM ou dans un autre centre : le dépôt du dossier de recevabilité et les frais de dossier (80 €) sont obligatoires.
Pour un candidat ayant acquis une recevabilité dans un autre centre habilité autre que l’IESM et souhaitant effectuer un transfert de dossier à l’IESM pour la poursuite de la procédure : le dépôt du dossier de recevabilité et les frais de dossier (80 €) sont obligatoires.
Pour un candidat ayant obtenu une validation partielle à l’IESM : le candidat souhaitant solliciter un nouveau passage devant le jury et donc une inscription à cette nouvelle session doit en informer l’IESM avant la date de clôture du dépôt du dossier de recevabilité. Il est exempté du dossier de recevabilité et des frais de dossier (80 €) inhérents et pourra accéder directement à la suite de la procédure VAE.
Pour un candidat ayant obtenu une validation partielle dans un autre centre et souhaitant un nouveau passage devant le jury de la VAE à l’IESM : le candidat doit formuler sa demande d’inscription par écrit auprès du Directeur de l’IESM, qui reste souverain de la décision, en fournissant sa notification de recevabilité ainsi que le détail des résultats obtenus et ce, avant la date de clôture du dépôt du dossier de recevabilité.
Dans le cas où le Directeur de l’IESM accepte sa demande, le candidat doit fournir à l’administration une copie de son dossier de recevabilité (ou en constituer un nouveau s’il en a pas gardé la copie) et les frais de dossier inhérents (80 €) et ce, avant la date de clôture du dépôt du dossier de recevabilité.

les situations possibles

La recevabilité est étudiée dans un délai maximum de deux mois, à la date de clôture de l’inscription à la recevabilité.

Lorsque l’IESM reçoit le dossier, deux cas de figures sont possibles :

  • Le dossier est complet
  • Le dossier est incomplet

Si le dossier est complet, l’IESM peut alors procéder à son instruction pour déterminer si les conditions d’accès sont remplies.

Si le dossier est incomplet, l’administration de l’IESM adresse une relance au candidat, et l’invite à régulariser sa situation, dans un délai fixé par celle-ci, en précisant les pièces complémentaires nécessaires. Si le candidat reste dans l’incapacité de régulariser sa situation dans ce délai, et/ou si malgré la transmission de pièces complémentaires il s’avère qu’il ne remplit pas les conditions requises et/ou son dossier d’inscription n’est pas conforme, l’IESM notifie la non recevabilité du dossier, et le motif retenu.

A l’issue de l’instruction, l’IESM déclare le dossier recevable ou non recevable et notifie au candidat cette recevabilité :

  • Attestation de recevabilité si recevable
  • Notification motivée de non recevabilité, si non recevable. Dans ce dernier cas, cela signale la fin de la procédure

La procédure de VAE étant écrite, le candidat reçoit un courrier correspondant à chaque étape de sa situation. Si nécessaire, dans l’hypothèse où l’IESM se doterait d’un « espace candidat » par voie dématérialisée, les courriers relatifs à l’instruction des dossiers, aux résultats, convocations aux épreuves y seront consignés.

dossier de validation des acquis

suite de la procédure : la rédaction du dossier de v.a.e
ACCES AU DISPOSITIF DE VALIDATION DES ACQUIS

Muni de son certificat de recevabilité délivré par l’IESM, le candidat accède à la deuxième étape de la procédure, constituée de la rédaction du dossier de validation des acquis (livret 2), étape suivie d’un entretien avec le jury de la VAE. En effet, l’épreuve de VAE consiste en la lecture par le jury du livret 2 et d’un entretien de 45 minutes avec le candidat.

LA REDACTION DU DOSSIER

Conformément au texte réglementaire, le candidat doit rédiger un dossier témoignant de ses connaissances, compétences et aptitudes professionnelles. Le contenu de ce dossier doit permettre d’établir le lien entre la pratique professionnelle artistique et pédagogique du candidat et les compétences visées. Le dossier doit comporter les éléments suivants :

  • Diplômes, attestations de formation, programmes de concerts, articles de press
  • Description des tâches et activités accomplies : justificatifs de l’expérience pédagogique du candidat (cursus et niveau des élèves, attestations de responsables d’établissement ou d’employeurs, projets pédagogiques mis en œuvre
  • Exposé des connaissances, activités et compétences acquises et leur adéquation avec le référentiel du diplôme visé

Le niveau de responsabilité et d’autonomie des tâches et activités doit également correspondre aux exigences du diplôme. Au travers des différentes pièces qui constituent son dossier, le candidat doit fournir les éléments permettant d’identifier le niveau de sa pratique et de son expérience musicale, présenter ses expériences pédagogiques et artistiques ainsi que les éléments éclairants de son parcours personnel. Le dossier du candidat doit permettre d’apprécier sa connaissance des modalités d’élaboration et de structuration d’un projet d’enseignement dans le cadre des cycles de l’enseignement initial de la musique ainsi que sa capacité à situer le rôle et les missions d’un titulaire du diplôme d’Etat de professeur de musique au sein de ce projet.

Le candidat peut solliciter un service d’accompagnement à la préparation de la rédaction du dossier de validation des acquis, et à l’entretien avec le jury. Cette prestation est facultative et fait l’objet d’une tarification spécifique.

Jusqu’à la date de clôture du dépôt du livret 2, le candidat adresse à l’IESM :

  • 5 exemplaires en support papier de son dossier dont un exemplaire non relié, uniquement par voie postale en recommandé avec accusé de réceptio
  • Un exemplaire de son dossier (au format PDF) par voie dématérialisée, selon une procédure spécifique qui lui sera notifiée par l’IESM dans le mois précédent la date limite du dépôt du dossier
l'évaluation par le jury

L’ORGANISATION DE L’EVALUATION

L’organisation des jurys de validation relève de la responsabilité du directeur de l’IESM. Le candidat est convoqué par courrier à un entretien d’une durée de 45 minutes devant le jury de validation des acquis de l’expérience du diplôme d’Etat de professeur de musique. Le jour et l’heure de convocation ne sont pas modifiables. L’absence du candidat à cette épreuve, quel qu’en soit le motif, entraîne automatiquement son élimination. Il appartient au candidat de se déplacer sur le lieu d’évaluation défini par le centre. Les frais de déplacement occasionnés sont à la charge du candidat. La décision de publication ou d’affichage des noms des membres du jury est laissée à l’appréciation de l’administration organisatrice. Cette circonstance est sans influence sur la régularité de la délibération du jury.

LA COMPOSITION DU JURY

La composition du jury est fixée conformément à l’arrêté du 29 juillet 2016. Le jury de validation des acquis de l’expérience du diplôme d’Etat de professeur de musique chargé de se prononcer sur les demandes de validation des acquis de l’expérience est présidé par le directeur de l’établissement habilité à délivrer le diplôme, ou son représentant. Outre son président, il comprend au moins :

  • un professeur titulaire du diplôme d’Etat de professeur de musique ou du certificat d’aptitude aux fonctions de professeur de musique dans la discipline sollicitée par le candidat ou un professeur appartenant au cadre d’emplois des assistants territoriaux d’enseignement artistique ou au cadre d’emplois des professeurs d’enseignement artistique dans la discipline sollicitée par le candidat, en fonction dans un conservatoire classé par l’Etat.
  • un maire ou un président d’un établissement public de coopération intercommunale, ou un élu d’une collectivité territoriale dans le ressort de laquelle se situe un conservatoire classé par l’Etat, ou son représentant qu’il désigne.
  • une personnalité qualifiée

Au moins un des membres du jury est un spécialiste de la discipline, le cas échéant du domaine et de l’option, sollicités par le candidat. La liste des membres du jury est arrêtée par le directeur de l’IESM.
Des examinateurs spécialisés relevant de la discipline, du domaine et de l’option concernés peuvent être invités par le directeur de l’IESM à participer à l’évaluation des épreuves. Ils ont une voix consultative.

LES CONDITIONS D’EVALUATION DES EPREUVES

L’ensemble des épreuves orales des diplômes délivrés, ainsi que les entretiens de validation des acquis de l’expérience, ont un caractère public.

Le candidat entre en entretien sans aucun document. Toute pièce annexe apportée le jour de l’entretien sera refusée. Les membres du jury ne sont pas tenus de se présenter au candidat. Au cours de l’entretien, dont la durée est de 45 minutes, le jury s’attache à vérifier les connaissances du candidat ainsi que sa capacité à évaluer son activité et à en concevoir une approche critique au regard de son expérience, de sa connaissance de l’environnement professionnel et de sa culture musicale, pédagogique et plus largement artistique.

Après le passage du candidat, le candidat est évalué sur la base du dossier et de l’entretien.

À la suite de l’entretien, le jury peut décider de compléter son information sur le parcours du candidat par une mise en situation professionnelle, réelle ou reconstituée. Il définit les compétences à vérifier et la nature de la mise en situation professionnelle correspondante, qui est communiquée de manière précise au candidat.  À l’issue de l’ensemble de la procédure, le jury décide d’attribuer ou non la totalité ou une partie du diplôme.

MISES EN SITUATION PROFESSIONNELLES

Si le jury l’estime nécessaire, le cas échéant, le candidat peut être mis en situation professionnelle.

La mise en situation peut consister selon la discipline visée et les compétences à vérifier en une mise en situation pédagogique, en une épreuve d’interprétation d’un programme d’un programme diversifié, en soliste ou ensemble, une épreuve d’analyse ou de culture musicale, une épreuve de lecture à vue, une épreuve de composition, une épreuve de direction d’ensemble instrumental ou vocal. Le jury peut définir une mise en situation professionnelle associant plusieurs de ces composantes.

La mise en situation est évaluée par deux examinateurs spécialisés relevant de la discipline et du domaine du candidat, désignés par le directeur de l’établissement habilité. Ils peuvent échanger avec le candidat sur sa prestation à l’issue de celle-ci.

Les examinateurs dressent un rapport d’évaluation à l’attention du jury. Ils ne participent pas aux délibérations du jury.  La mise en situation pédagogique se déroule dans un établissement au sein duquel le candidat exerce son activité d’enseignement. En cas d’impossibilité, l’établissement habilité met à la disposition du candidat les moyens permettant de reconstituer une mise en situation pédagogique. Le candidat assure un cours comprenant une phase de travail individuel et une phase de travail collectif. Ce cours se termine par un bilan établi par le candidat lors d’un bref entretien avec les examinateurs.

Les examinateurs s’attachent à observer les compétences pédagogiques du candidat au service d’une proposition artistique, sa relation à l’élève et au groupe, sa capacité à établir une relation fondée sur l’exigence et sur l’écoute, sa capacité à orienter le travail de l’élève ou du groupe et à en développer l’autonomie en sollicitant leur concours actif. Selon le cas, ils peuvent évaluer le candidat sur sa connaissance des styles et des langages, sa maîtrise des techniques instrumentales ou vocales, son choix de répertoire et ses connaissances théoriques.

Durée : 45 minutes maximum, incluant l’échange avec le candidat, une heure minimum en cas de mise en situation professionnelle associant plusieurs composantes.

evaluation du jury

les résultats
LES MODALITES DE VALIDATION DU DIPLOME

Le jury de validation des acquis de l’expérience du diplôme d’Etat de professeur de musique peut décider de l’attribution du diplôme aux candidats, sur la base de l’examen du dossier de demande de validation des acquis de l’expérience, d’un entretien et, le cas échéant, d’une mise en situation professionnelle, réelle ou reconstituée. Trois possibilités peuvent découler de l’analyse du jury :

L’obtention du diplôme

Le directeur de l’IESM délivre aux candidats reçus :

  • Le parchemin du diplôme d’Etat de professeur de musique
  • Le supplément de diplôme

La validation partielle du diplôme

Le jury peut délivrer une ou plusieurs parties identifiées du diplôme et se prononce sur celles qui devront faire l’objet d’un contrôle complémentaire et d’une nouvelle évaluation par le jury pour l’obtention du diplôme par la validation des acquis de l’expérience.

Aucune validation

LA PUBLICITE DES RESULTATS

Les modalités de proclamation des résultats sont laissées à la discrétion de l’administration organisatrice. L’IESM a délibéré sur la mise en place du mode de proclamation des résultats suivant :

  • L’affichage du procès-verbal, comprenant la liste nominative des résultats, établie par ordre alphabétique.

 Une notification individuelle de résultat (attestation d’obtention totale ou partielle, ou non obtention) est adressée en recommandé avec accusé de réception à chacun des candidats au plus tard un mois après la proclamation des résultats, assortie d’une attestation précisant les compétences acquises en regard du référentiel.  Aucun résultat ne sera transmis par téléphone ou courriel.

 

MODALITES DE RETRAIT DU PARCHEMIN ET DU SUPPLEMENT DU DIPLOME

Le candidat lauréat du diplôme peut retirer le document dans les conditions suivantes :

  • 1ere possibilité : Retrait sur place

Le candidat doit se présenter muni d’une pièce d’identité en cours de validité, sur rendez-vous uniquement auprès du pôle pédagogique (demande de rendez-vous à faire par mail polepedagogique@iesm.fr)

  • 2ème possibilité : Retrait par un tiers

Le candidat doit se présenter muni de sa pièce d’identité en cours de validité, d’une procuration signé par le mandant, ainsi que d’une copie de la pièce d’identité du mandant, sur rendez-vous uniquement auprès du pôle pédagogique (demande de rendez-vous à faire par mail : polepedagogique@iesm.fr)

  • 3eme possibilité : Vous ne pouvez pas vous déplacer

Le candidat doit faire un courrier demandant l’envoi de son diplôme, accompagné d’une copie de sa carte d’identité et d’un chèque de 8 € (à l’ordre de l’IESM) couvrant les frais d’envoi en recommandé.

Toute demande de délivrance de diplôme doit impérativement être réalisée selon cette procédure.

Les candidats doivent attester sur l’honneur ne pas être engagés simultanément dans une autre procédure de validation des acquis dans un autre centre habilité, et fournir à l’IESM, au moment de leur inscription, les notifications de résultats antérieures éventuelles.

accompagnement

21 heures d'accompagnement
6 HEURES D’ENTRETIEN INDIVIDUEL EN FACE A FACE OU SKYPE POSSIBLE

Entretiens individuels : 6 heures au total par candidat. Chaque candidat dispose d’un capital de 6 heures d’entretiens avec son accompagnateur, qu’il répartit suivant sa progressivité. Le candidat est ainsi guidé dans la production de son livret de compétences, les entretiens constituant des échéances permettant une démarche qualitative d’analyse et de formalisation de l’activité visée par la VAE. Si le face à face en bureau confidentiel est à privilégier, à titre exceptionnel, une partie de ces entretiens peut être réalisée, à la demande du candidat par vidéoconférence, skype ou téléphone. Les relectures de dossiers, ou conseils durant l’accompagnement, font également l’objet de sollicitations par mels. Lieu des entretiens : Marseille, 180 avenue du Prado.

6 HEURES D’ATELIER COLLECTIF AVANT LES RV INDIVIDUELS

Atelier collectif méthodologique de conception du dossier « livret de compétences » : 6 heures. Atelier réalisé par petits groupes permettant de comprendre les objectifs de la validation, le descriptif du référentiel de compétences du DE, de définir une méthodologie d’analyse de compétences et de montage du livret de compétences avec exercices pratiques. Lieu : Marseille, Canopé/CRDP 31 bd d’Athènes (200 mètres de la gare).

6 HEURES D’ATELIER COLLECTIF SUR LES MODES D’ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE ET L’ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS

Les systèmes d’enseignement artistique, pour maitriser les cursus en vigueur : les SOP, la charte des établissements d’enseignement artistique, le décret et l’arrêté de classement des établissements, le système d’enseignement supérieur dans le spectacle vivant. Le cadre de fonctionnement : les différents niveaux de collectivités, le fonctionnement de base d’une collectivité, les fondamentaux statutaires en FPT (modes d’accès, cadres d’emplois AEA et PEA, carrière), éléments de base sur le droit du travail et la convention collective de l’animation (écoles associatives). Lieu : Marseille, Canopé/CRDP 31 bd d’Athènes (200 mètres de la gare).

3 HEURES D’ATELIER COLLECTIF DE SIMULATION D’ENTRETIENS DE JURYLieu : Marseille, Canopé/CRDP 31 bd d’Athènes (200 mètres de la gare).

l'objectif de l'accompagnement
L’OBJECTIF DE L’ACCOMPAGNEMENT

L’accompagnement est considéré comme une action de formation indissociable de la procédure de validation. Le service accompagnateur a pour missions :

  • Une aide à l’instruction et à la constitution des dossiers de candidatur
  • Une aide à l’organisation de la procédur
  • La préparation à l’entretien oral

Le suivi de l’accompagnement proposé permet une augmentation des chances de réussite, une aide rigoureuse et méthodologique pour faciliter l’expression de l’expérience du candidat. Le candidat reste néanmoins le seul rédacteur et responsable de ses décisions et productions.

Phase bilan : A partir d’un retour sur le parcours professionnel du candidat, le service accompagnateur vise à l’analyse de ses compétences et savoirs mobilisés, à la formulation écrite, et à la construction d’un propos critique sur son expérience professionnelle.

Phase d’actualisation des connaissances : le service accompagnateur permet l’actualisation des connaissances du candidat dans deux domaines principaux :

  • Les systèmes d’enseignement artistique (cursus, Schéma National d’Orientation Pédagogique Musique, charte de l’enseignement artistique, enseignement supérieur, classement des établissements..
  • Le cadre de fonctionnement (les collectivités et leur fonctionnement, les cadres d’emplois, le droit du travail…)

Le service accompagnateur consiste en :

  • Des ateliers collectif
  • Des entretiens individuel
  • Des simulations d’entretiens

Le service accompagnateur est tenu à une obligation de moyens, et non de résultats.

cultures et collectivités locales
CULTURES ET COLLECTIVITES LOCALES : UNE AGENCE SPECIALISEE DANS LA VAE DE L’ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE

Cultures et Collectivités Locales, organisme de formation et agence de médiation culturelle au cœur du service public culturel, a été fondée en avril 2004 par Lydie Grondin (par ailleurs nommée par arrêté du ministre de la culture, pour une durée de cinq ans, pour siéger dans la commission professionnelle consultative et est membre de la CPNEF-SV (commission paritaire nationale emploi-formation-spectacle vivant).

L’agence exerce les missions suivantes : missions de formation dans les domaines de la gestion et de l’administration des bibliothèques, du patrimoine, de la réglementation dans le spectacle vivant, des enseignements artistiques, des politiques culturelles et de la réglementation liée à la fonction publique territoriale, missions d’informations, de renseignements statutaires et juridiques quant à l’évolution de la réglementation dans les domaines de la culture (spectacle vivant, enseignements artistiques, patrimoine et bibliothèques), missions de conseil et de médiation en matière de G.R.H, missions d’études, d’audits d’équipements culturels et de structures administratives, missions d’accompagnements de salariés et candidats à des actions de validation des acquis de l’expérience (VAE).

Cultures et Collectivités Locales détient une forte expertise dans l’accompagnement VAE au DE de professeur de musique et de danse : c’est l’agence qui a réalisé l’accompagnement des candidats lors de la première session de VAE en 2007, suivie de la session entamée en 2012.

Son expertise en accompagnement à la validation des acquis de l’expérience et en matière de bilans de compétences concerne aussi les métiers de la petite enfance (VAE CAP petite enfance, auxiliaire de puériculture..), les métiers du sport (VAE brevet d’éducateur sportif)… Tous les accompagnateurs de Cultures et Collectivités Locales sont des professionnels de l’enseignement artistique et de la VAE et diplômés. Parce que l’accompagnement individuel implique une relation entre l’accompagné et l’accompagnateur, faite de confiance et de respect mutuels, parce que c’est une relation d’aide, d’écoute et d’échanges où le candidat reste le seul responsable de ses décisions et productions, parce que l’accompagnateur est garant de la confidentialité des informations transmises par les candidats qu’il accompagne, l’entretien individuel se déroule dans un bureau fonctionnel et individuel.

De plus Cultures et Collectivités Locales est tenu au strict respect de prescriptions d’ordre déontologique : le candidat reste propriétaire exclusif des écrits réalisés et l’accompagnateur s’engage à ne pas divulguer les propos qu’il aura recueillis ou dont il aura eu connaissance. Il n’appartient en aucun cas à l’accompagnateur de se substituer au candidat Chaque accompagnateur se garde bien de porter un quelconque jugement de valeur sur le candidat, respectant ainsi le principe de l’écoute neutre des personnes : le récit des pratiques faisant l’objet d’un repérage entre le lien existant entre le récit de la pratique professionnelle et les textes du diplôme visé.

financement

les coûts induits par la procédure
  • 80 € lors du dépôt du dossier de recevabilité (à l’exception des candidats ayant obtenu une validation partielle à l’IESM qui sont exemptés de frais de dossier.
  • Si la candidature est déclarée recevable, le candidat acquitte un second montant de 700 € couvrant les frais de la procédure
  • Dans le cas où il est attesté que le candidat n’est pas en situation de bénéficier d’un financement par un tiers (entreprise, organisme, collectivité territoriale), celui-ci acquitte un montant réduit fixé à 350 €

Le Conseil d’administration fixe les coûts facultatifs de la procédure. Ils sont arrêtés comme suit : 600 € pour l’accompagnement et 50 € pour l’entretien personnalisé d’information et d’orientation.

Les frais susmentionnés ne sont valables que pour une seule session de validation des acquis de l’expérience. Dans le cas où un candidat ait, antérieurement, réalisé une procédure de validation des acquis de l’expérience, son inscription à une nouvelle session à l’IESM l’engage à payer l’ensemble des coûts définis ci-dessus.

A titre dérogatoire, le conseil d’administration de l’IESM accorde aux candidats ayant déjà reçu une validation partielle du diplôme à la suite d’une procédure instruite à l’IESM, des frais de procédure (correspondant aux frais de jury) réduits :

  • 500 € s’il bénéficie d’une prise en charg
  • 350 € s’il atteste ne pas être en situation de bénéficier d’une prise en charge
les financements et prises en charge
Les actions mises en œuvre par le candidat en vue d’obtenir un diplôme par la VAE peuvent entrer dans le champ de la formation professionnelle continue, et à ce titre, être financées dans le cadre des différents dispositifs de financement. 

Il appartient au candidat, dès son inscription à la procédure de VAE, de procéder aux démarches nécessaires pour la prise en charge financière de la procédure auprès de son employeur, des différents acteurs et organismes qui participent aux dépenses de la formation professionnelle continue.

Toute demande de prise en charge instruite hors délai par le candidat auprès de son employeur et/ou organisme de prise en charge, ne saura être considérée, si elle est infructueuse, comme un motif de non prise en charge. Le candidat devra alors acquitter, auprès de l’IESM, les sommes applicables au titre du plein tarif.

L’IESM tient à la disposition du candidat, de l’employeur et/ou organisme de prise en charge un devis relatif à la procédure de VAE, ainsi qu’un descriptif précis du programme d’accompagnement fourni par le service accompagnateur.

Les attestations de prise en charge (ou de non prise en charge) doivent être affectées soit à la procédure, soit à l’accompagnement, soit aux deux.

Toute attestation de prise en charge ne précisant pas son affectation ne sera pas recevable.

  • Cas n°1 : Si le candidat ne possède pas de validation partielle du diplôme par la voie de la VAE : l’inscription est assujettie au règlement des frais d’évaluation d’un montant forfaitaire de 700€ (réduits à 350€ si le candidat fournit une attestation de non prise en charge)
  • Cas n°2 : Si le candidat possède une validation partielle du diplôme par la voie de la VAE délivrée par l’IESM : l’inscription est assujettie au règlement des frais d’évaluation d’un montant forfaitaire de 500€ (réduits à 350 € si le candidat fournit une attestation de non prise en charge)
  • Cas n°3 : Si le candidat possède une validation partielle du diplôme par la voie de la délivrée par un autre centre que l’IESM : l’inscription est assujettie au règlement des frais d’évaluation d’un montant forfaitaire de 700€ (réduits à 350€ si le candidat fournit une attestation de non prise en charge).

Le différentiel entre la prise en charge partielle et le montant à régler reste à devoir à l’IESM, soit par un autre organisme, soit par le stagiaire lui-même.

facturation et assiduité

Le candidat bénéficiant d’une prise en charge a une obligation de présence vis-à-vis de son employeur. Il incombe à l’employeur de prendre toute disposition qui lui semblerait nécessaire à l’égard d’un candidat qui manquerait à son obligation d’assiduité.

Dans le cas où un candidat abandonne l’accompagnement et la procédure, les conditions générales de vente de l’IESM s’appliquent.